Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SAUVONS ROUBAIX

SAUVONS ROUBAIX

Blog de Khader Moulfi pour commenter et créer l'actualité tous azimuts, de manière caustique et décalée, de Roubaix et ses habitants (es), sans langue de bois et sans occulter les sujets qui fâchent. Diligenterie, Vandierie, Duboiserie, Roubaignots-Garous, béni-oui-oui, alimentaires, girouettes, ... Seront de la fête en attendant, 2020, date fatidique de l'hystérie politicarde de céans !!! Accessoirement, lanceur d'alerte (s) et procédurier d'intérêt général...

En Vrac : Les Municipales 2020 à Roubaix dans tous leurs états... Avec ou sans docteurs !!!

La convoitise frénétique du trône de Roubaix engendre, pour le moment, davantage de discours d'intention, plus ou moins pathétiques, que de véritables solutions !!!

La convoitise frénétique du trône de Roubaix engendre, pour le moment, davantage de discours d'intention, plus ou moins pathétiques, que de véritables solutions !!!

Tandis que le landerneau politicard roubaisien tente d'assiéger, la forteresse de Delbarie, à un mois du premier tour des municipales, le mot dans l'air du temps, aujourd'hui, pour la presse locale (car nationalement, c'est plutôt grivois, si j'osais cette formulation) et certains candidats, semble être "idées" mais quelle drôle d'idée ???

Cela me fait penser au fameux slogan d'antan : "En France, on n'a pas dé pétrole mais on a des idées", après le premier choc pétrolier de 1973, où d'aucuns se sont mis à jouer aux "apprentis-sorciers", pour trouver des pistes, parfois, farfelues et/ou stériles, pour essayer d'économiser l'énergie... Avec la stupide idée de rétablir, l'heure d'été, le 28 mars 1976 !!!

Louis Aragon avait écrit, avec inspiration et anticipation : "Le propre du génie est de fournir des idées, aux crétins, une vingtaine d'années plus tard." ("Le Traité du Style" - 1928).

Lorsque je lis, ci et là, ces "idées" que l'on tente de nous faire passer, pour de supposés programmes innovants (ça me rappelle, cette fois-ci, un proverbe avec "vessies" et lanternes"), je précise que Roubaix est, certes, la ville la plus pauvre de France mais, en revanche, celle-ci n'est pas peuplée que de "dindons de la farce" car Dame Nature ne distribue pas, les neurones, au prorata d'un solde bancaire créditeur (même avec des tas de zéros devant le chiffre à plusieurs chiffres)... Et, que rien de nouveau à l'horizon pour la plupart d'entre elles et, en se référant à ce cher et regretté Raymond Devos, je dirais, dans la joie et la bonne humeur, que : "Un trait d'esprit annonce toujours la mort d'une idée".

Lorsque l'on aspire à devenir le premier magistrat, d'une ville aussi particulière et sinistrée que Roubaix, on pouvait espérer que les leaders et leur équipe avaient élaboré, depuis belle lurette, un plan ambitieux et un cap, sans nous imposer, un débat d'idées (les réunionites aiguës et placebo en somme), à environ 30 jours de la phase 1 du scrutin (?).

Et, comme j'ai de la suite dans les idées, sans idées fixes ni préjugés, j'attends les vrais projets finalisés, pour remplacer les ersatz d'idées, des différents candidats déclarés, afin de les décrypter et de les commenter sur votre blog préféré : "Sauvons Roubaix"...

Et, pendant ce temps-là... Les p'tits zoziaux gazouillaient au printemps, tweet, tweet !!! Avec quelques brèves, sur les échéances électorales à venir...

La boîte de Pandore du Doc Lambilliotte !!!

La boîte de Pandore du Doc Lambilliotte !!!

Quand le Doc Lambilliotte ramène sa fraise, ça ouvre la boîte de Pandore de sa déconfiture !!!

Dans mon précédent article (lire en cliquant), je remettais une couche, dans la totale "coolitude" of course, histoire de chambrer, derechef, cette étrange tendance à donner du "docteur", à toutes les sauces, chez nos deux dentistes-candidats, respectivement, Karim Amrouni (Roubaix en Commun) et Philippe Lambilliotte (Rassemblement National).

Toutefois, le Doc du RN doit méconnaître, assurément, notre commune et son étrange faune, sinon il aurait su que faire le malin avec son diplôme, publiquement, allait lui attirer la curiosité positive, du gars bibi qui entreprendrait, aussitôt, les premières investigations. 

Et, j'ai appris, preuves à l'appui (il faut bien anticiper les procès en diffamation pour lesquels je n'ai jamais été condamné), que les cabinets dentaires, du Docteur Philippe Lambilliotte, avaient été placés en liquidation judiciaire, par jugement du tribunal de grande instance de Beauvais, en date du 07 juin 2016, tant pour le principal sis à Liancourt (Oise) que pour, excusez du peu, ses 12 établissements secondaires répartis dans plusieurs départements.

Rappelons que les professions libérales relèvent, du tribunal de grande instance (appelé, depuis l'entrée en vigueur de la réforme de l'organisation judiciaire : le tribunal judiciaire) et, aucunement, de la juridiction commerciale dite "consulaire", quand bien même le Code du Commerce s'appliquerait-il, également, pour les procédures collectives traitées au civil.

Je ne suis pas le genre de quidam à tirer sur l'ambulance (pour rester dans le secteur de la santé) ni à faire dans le glauque (atteinte à la vie privée, ...), contrairement à certains individus mis face à leurs responsabilités, par mizote, à court d'idées (décidément, les idées sont ancrées dans l'actualité) et d'arguments (Mais non, je ne vise personne, en particulier, quoique...) mais, en revanche, il est de l'intérêt général de connaître les tiers voulant administrer, les Roubaisiens, en cas de victoire et si d'aventure Philippe Lambilliotte ("Défendons Roubaix") venait à gérer, la ville, comme ses affaires, le tout agrémenté d'une confusion entre millions et milliards (de mille sabords), à l'instar d'Henri Krasucki, ce qui a fait l'objet d'un sacré costard taillé sur mesure, par son rival Maël Camerlynck ("En Avant Roubaix"), à l'occasion de la Saint-Valentin... On ne serait plus la ville la plus pauvre de France mais, très probablement, d'Europe et au-delà de l'Union Européenne !!!

Le clap de fin pour plusieurs élus tirant leur révérence ou poussés vers la sortie !!!

Le clap de fin pour plusieurs élus tirant leur révérence ou poussés vers la sortie !!!

Les élus qui ne seront pas, logiquement, dans le prochain conseil municipal 2020/2026.

Les premiers à avoir annoncé qu'ils ne se représenteront pas, aux municipales de 2020, sont Pierre Dubois (ex-maire de céans, de 2012 à 2014, eu égard à la démission du maire René Vandierendonck dit "Vandie) et Slimane Tir (élu sans interruption depuis 1989).

Sur ces départs délibérés, je suis partagé entre une certaine forme d'émotion car, même si je fus très souvent en désaccord, avec eux, j'ai pu avoir des affinités amicales et culturelles (la soul music), avec le président de Pastel FM mais, également, quelques discussions cordiales et intéressantes avec l'ancien édile, en restant franc et direct avec ces derniers.

En revanche, quand je vois les décennies de mandats cumulés, mézigue qui suis un farouche partisan du non-cumul en nombre et en durée, je me dis "ah quand même !!!". Objectivement, pour éviter le "combat de trop" (dixit Mohamed Ali), je crois qu'ils auraient dû démissionner, dès l'installation du nouveau conseil municipal, le 06 avril 2014, essentiellement, Pierre Dubois, pour lui épargner le rôle ingrat de papy-maire déchu donnant, a posteriori, un avis sur tout mais surtout un avis (dixit Coluche).... Mais, craignait-il, le cas échéant, que ça fasse encore remonter un EELV, au CM car, dans la série des interrogations sans réponse et des événements ubuesques, je n'ai pas pigé, à ce jour, la composition illogique de la liste "Roubaix Respectée", notamment, au second tour (?).

Marie-Agnès Leman s'en va itou mais, franchement, elle aurait dû abandonner la politique carriériste communale, dès 2008, car elle restera liée, dans ma mémoire, à la catastrophe humaine et urbaine de l'Alma (démontrant que les utopies ne doivent pas forcément être appliquées), dès les seventies et, plus récemment, à sa gestion autocratique et calamiteuse, des conseils citoyens, m'ayant contraint à faire annuler, par le tribunal administratif de Lille, le 25 juin 2019, l'arrêté préfectoral pour celui de Roubaix-Est, au regard de son jusqu'au-boutisme et de son ingérence permanente en son sein.

Malheureusement, son attitude altière, son autoritarisme (cocasse pour l'adjointe en charge de la démocratie participative... Mais sous tutelle) et, n'ayons pas peur des mots, son incompétence, la font sortir, du paysage politicard roubaisien (PPR), par la petite porte.

D'autres conseillers municipaux ne seront pas les colistiers, pour la cuvée 2020/2026, des têtes de liste annoncées, sauf rebondissements possibles au demeurant...

Milouda Ala (adjointe au logement) vient de déclarer, d'ores et déjà, qu'elle ne figurera pas, parmi la liste de Guillaume Delbar, en soulignant toutefois qu'elle pourrait l'être ailleurs (Euh ma chère Milouda, un petit scoop pour "Sauvons Roubaix"... Une candidature dissidente de la Delbarie serait-elle en cours ???) et, manifestement, il devrait y avoir, plusieurs membres de la majorité-sortante, dans cette conjoncture de sorties volontaires ou forcées.

Pour clore ce chapitre mais, bien évidemment, l'histoire continue...

Sauria Redjimi, sauf surprise de dernière minute, aurait fini par renoncer à la course municipale. Mais en guise de "pot de départ", elle serait parvenue à recaser, au minimum, cinq de ses proches (dont Farid Baouali désigné, après le revirement pas si inattendu que ça de David Guilbert, l'ex-président de la Société Civile Roubaisienne ayant rallié Roubaix en Commun, tête de liste SCR très éphémère de ce mouvement en inertie - lire mon article en cliquant sur ce lien), chez "Décidez pour Roubaix" (sous l'égide de Paul Zilmia et avec le soutien de la France Insoumise), sous l'étiquette "Société Civile" (bin koué, vilaines mauvaises langues, toute ressemblance avec une certaine structure ne peut être que fortuite et n'oubliez pas son leitmotiv "devoir de transparence") ???

Dommage pour ce "couac" car "Décidez pour Roubaix" paraît mener un début de campagne, assez sympa et sans dérive mais, néanmoins, les propos explicites de Fatima Erdogan, de l'entourage de Sauria Redjimi (malgré un rappel à l'ordre tardif du plus actif et "aware", de ses disciples, dont le patronyme rime, parfaitement, avec "boulet"), ... Laisseraient supputer qu'il y aurait eu, un quasi-accord officieux (dans un établissement roubaisien servant la nourriture préférée des "Tortues Ninja"), entre la SCR et le chef de file local LFI mais sans le dire... Si c'est avéré, pourquoi une telle omerta in fine ??? 

Pour amorcer un début d'explication, ce mutisme singulier pourrait se justifier, par la présence antérieure de la Société Civile Roubaisienne, en parfaite connaissance de cause, dans un collectif de la gauche et du centre (intégrant des LREM, MoDem, ... Non-investis par leur parti de provenance et entrés en dissidence pour ces seuls motifs), devenu "Roubaix en Commun" (avec sa tête de liste, le marcheur de la première heure, selon les propres revendications de l'intéressé : Karim Amrouni... Euh, sorry, Doc Amrouni) et, après l'avoir quitté, post-défaite de Sauria Redjimi (ayant brigué, en vain, de prendre la pole position de ce groupe constitué de macronistes et bayrouistes), il est amusant de voir, désormais, sa poignée de "grognards" (au sens derniers fidèles car, contrairement à ceux de Napoléon 1er, on cherche encore les batailles qu'ils auraient menées), crier "Viva la Revolución", par pur opportunisme, aux côtés de La France Insoumise !!!

Affaire à suivre...

Khader Moulfi

Pour "Sauvons Roubaix"

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Citoyenne 16/02/2020 02:49

Pas rassurant que le RN envoi cette personne non fiable à la conquête d'une Mairie. Ont-ils pris des renseignements sur lui avant?

Sauvons-Roubaix 20/02/2020 21:16

Bonsoir,

Honnêtement, je ne connais pas le processus de désignation, de la tête de liste RN à Roubaix, par son parti mais, effectivement, ne pas se renseigner, au préalable, relève de l'amateurisme politique qui ne touche pas, uniquement, le Rassemblement National !!! Et, de surcroît, s'agissant d'un "parachutage" de Philippe Lambilliotte, il aurait fallu encore plus de vigilance, quand bien même saurions-nous que le logo à lui-seul est susceptible de lui apporter des voix.